Le chef du commandement Sud des forces armées américaines en visite en Uruguay et en Argentine

par Stella Calloni, Argentine

gl. Lorsqu’Alberto Fernández a accédé à la présidence de l’Argentine en décembre 2019, le pays était une fois de plus au bord de la banqueroute: 40 % de la population vivait en dessous du seuil de pauvreté alors que le taux d’inflation dépassait les 50%. Deux mois après l’entrée en fonction de M. Fernandez, le pays était en outre frappé par la première vague de la pandémie du coronavirus dont il subit actuellement la deuxième vague de plein fouet. 
    Le gouvernement – dirigé par Mauricio Macri – qui avait précédé celui de M. Fernandez a totalement ruiné le pays en à peine quatre ans de mandat en appliquant les recettes éculées du néolibéralisme, réduisant à néant la reconstruction laborieuse de ces 15 dernières années: licenciements massifs dans les entreprises d’état, hausse exorbitante des tarifs de l’électricité, de l’eau et des transports publics, augmentation massive des prix des denrées alimentaires. M. Macri avait accepté de rembourser le reliquat de l’ancienne dette aux fonds spéculatifs, de supprimer tous les contrôles de capitaux et de recevoir le plus gros prêt jamais accordé par le FMI, d’un montant total de 57 milliards de dollars. Aujourd’hui, les négociations du rééchelonnement de la dette avec le FMI sont
toujours en cours et mobilisent considérablement le gouvernement, qui doit en outre faire face à la pandémie de Covid.

L’amiral Craig Faller, chef du commandement Sud des Etats-Unis (SOUTHCOM) est arrivé en Argentine mercredi en provenance d’Uruguay. Ce jeudi, il rencontrera le ministre de la Défense Agustin Rossi et son équipe en charge des affaires internationales dans le cadre d’une tournée «humanitaire»destinée à faire don au nom du Pentagone de trois hôpitaux de campagne «afin de soutenir l’Argentine dans ses efforts conjoints de lutte contre la pandémie de Covid-19», a indiqué l’ambassade des Etats-Unis.
    Selon une analyse du portail numérique Infobae, qui reçoit des informations en direct des Etats-Unis, Faller «visite l’Argentine et dans ces circonstances sa tournée revêt une triple signification diplomatique: préciser explicitement que l’administration démocrate ne prendra pas ses distances avec le gouvernement argentin suite à la décision de ce dernier de se retirer du Groupe de Lima;1 ratifier la position de la Maison Blanche concernant les pays mentionnés et replacer cette visite dans un contexte géopolitique strict». 
    Derrière cette visite se dissimulerait également le suivi de la «diplomatie des vaccins» engagée par la Russie et la Chine avec l’Argentine. Sans les doses de Sinopharm et de Spoutnik V, le président Alberto Fernandez risquerait d’être confronté au chaos social en raison de la deuxième vague du coronavirus, et «cette situation sanitaire précaire, caractérisée par le Pentagone et le Département d’Etat comme un signe de dépendance envers Vladimir Poutine et Xi Jinping ,sous-tendrait les conversations de Faller», selon l’analyste Edgardo Aguilera.
    Au cours de sa visite en Uruguay, M. Faller a également fait don de trois hôpitaux de campagne en plus d’autres équipements médicaux, pour un montant total de 4,8 millions de dollars et a provoqué de vives protestations de la part des syndicats et des partis politiques de gauche, opposés à une série de mesures d’ingérence du Commandement Sud dans le pays.
    «L’Argentine dispose déjà d’un déploiement d’hôpitaux mobiles des plus complexes: l’un, fourni par l’armée de l’Air argentine et deux autres prêtés par la République populaire de Chine à l’armée argentine; 13 hôpitaux containerisés ainsi que leurs propres camions, d’une valeur de près de 5 millions de dollars, sont arrivés dans le pays au début de l’année», ajoute M. Aguilera.
    De concert avec d’autres analystes, il explique que le voyage de Faller à Ushuaia, la capitale de la Terre de Feu, s’inscrit dans une démarche géopolitique, rappelant que le 24 mars dernier «lors d’une conférence organisée par le William J. Perry Center for Hemispheric Defense Studies, l’amiral a mentionné les flottes de pêche chinoises et les activités de pêche illégale en déclarant qu’aucun pays ne peut faire face seul à ces menaces». On dirait que ce n’est pas la pêche ni le calmar, c’est de la Chine qu’il s’agit. 
    Aguilera souligne également qu’en «février dernier, l’intérêt stratégique américain avait franchi la première étape de l’opération Croix du Sud, confiée à un navire moderne, le garde-côte USCGC Stone. La première patrouille du service des garde-côtes en Amérique du Sud vise à établir des partenariats régionaux en matière de sécurité maritime et à lutter contre la pêche illégale, non déclarée et non réglementée dans l’Atlantique Sud».
    Actuellement, l’Atlantique Sud se retrouve soumis au regard de plus en plus ambitieux des Etats-Unis et de la Grande-Bretagne, ainsi qu’à la voracité des entreprises internationales qui tentent de s’approprier de vastes zones de ressources dans le secteur stratégique de l’Atlantique Sud. 



Le Groupe de Limaest un organisme regroupant un certain nombre de pays d’Amérique latine qui souhaitent le renversement du gouvernement du Venezuela.

Source: https://www.msn.com/es-mx/noticias/mundo/llega-jefe-del-comando-sur-a-argentina/ar-BB1fpHJb du 7 Avril 2021

(Traduction Horizons et débats)

gl. L’ex président argentin Mauricio Macria conclu un «accord de sécurité» avec le SOUTHCOM (US Southern Command/Commandement Sud des Etats-Unis). Cette décision reposait elle-même sur un décret de 1995, selon lequel le président Carlos Menem, alors en exercice, avait prévu l’établissement d’une base militaire américaine destinée à la supervision des explosions nucléaires projetées à Tolhuin, en Terre de Feu, à la pointe sud de l’Argentine. Il avait en outre été prévu de créer une base logistique à Ushuaia.
   Dès 2017, des diplomates américains ont, en conséquence, effectué une évaluation de l’implantation de cette «base», en prétextant des investissements réalisés par les multinationales Chevron et Exxon Mobil dans les champs pétrolifères de Vaca Muerta.

 

Notre site web utilise des cookies afin de pouvoir améliorer notre page en permanence et vous offrir une expérience optimale en tant que visiteurs. En continuant à consulter ce site web, vous déclarez accepter l’utilisation de cookies. Vous trouverez de plus amples informations concernant les cookies dans notre déclaration de protection des données.

Si vous désirez interdire l’utilisation de cookies, par ex. par le biais de Google Analytics, vous pouvez installer ce dernier au moyen des modules complémentaires du présent navigateur.