Cette grande lueur silencieuse et «noire» et ce lac «qui chante»

L’Engadine hivernale dévoile de rares spectacles – si l’on a de la chance!

par Eliane Perret

Ceux qui ont eu la chance de séjourner, les jours précédant Noël, en Haute-Engadine ont pu profiter, cette année, non seulement de belles promenades le long des rives de ses lacs de renom mondial par un temps radieux, mais  aussi être témoins d’un évènement naturel rare. Pendant les nuits de cette période, le Lac de Sils s’est en effet couvert d’une couche de glace resplendissant en noir, phénomène naturel rarissime. Auparavant en effet, il avait fait un froid glacial pendant une logue période sans que soit tombé de neige. C’est alors que la fine couche de glace s’était transformée en une couverture cohérente. Pour être précis, la glace elle-même n’était bien sûr pas effectivement « noire » mais, comme elle s’était formée d’un temps clair, elle s’étendait alors, devant nous, étonnamment transparente, comme un immense miroir, si bien qu’à travers cette surface glaciale, le regard se prolongea jusque dans les profondeur noires de l’eau.
    Dans cette Haute-Engadine si fascinante, la tombée de la nuit avec ses effets lumineux particuliers – cette grande lueur silencieuse –  faisait régner un grand calme. Ce silence était tout-à-coup rompu par des sons particuliers qui se propageaient sur la glace. Des murmures, des chuintements, ça et là un gargarisme ou, soudain, une détonation abrupte. Au bout d’environ trois heures, ce concert venait à son bout. Mais seulement jusqu’au lendemain matin, lorsque le spectacle sonore recommence, à peu près deux heures avant le lever du soleil. Un phénomène de la nature qui ne se manifeste qu’ ensemble avec la glace noire.

La glace commence «à chanter» …

La cause de ces «lacs chantants» provient de tensions dans la glace; comme tout autre matériel, la glace réagit aux grandes différences de température. Quand le soleil brille, la grande surface noire offre des conditions idéales pour qu’ils se produisent. Lorsque la température monte, la couche supérieure de la glace s’étend et, le soir, avec la baisse de température, elle rétrécit. La couche inférieure de la glace, par contre, reste immobile et se transforme à peine. Ce sont les moments où la glace commence à «travailler». A ses parties inférieures, de petites fissures se forment en se propageant, à la manière d’une toile d’araignée, sur toute la surface glaciale, s’élargissant uniquement par des  températures extrêmement basses. Ce sont ces fentes qui sont  à l’origine de ce «chant»: le son se propage le long de ces fissures à grande vitesse poursuivant souvent des distances de quelques centaines de mètres. Dans la glace, le son avance plus vite que dans l’air, et plus il avance rapidement, plus les sons qu’il produit sont perçus comme aigus pour l’oreille humaine.
    Lorsque la glace est couverte de neige, celle-ci agit comme un amortisseur du son et le spectacle musicale énigmatique disparaît. C’est ça le secret du « lac chantant», phénomène qui aura facilement pu amener à des explications mystérieuses ou magiques.

… et produit des «fleurs»

Ces fissures sont aussi à l’origine d’un autre spectacle féérique qui mérite autant notre admiration: les «fleurs de givre» – elles aussi un phénomène plutôt rare se manifestant sur les lacs de la Haute-Engadine. Il y a, là aussi, une explication scientifique à leur apparition.  Les ingrédients en sont d’abord le soleil splendide ensemble avec un ciel d’hiver d’un bleu d’acier causant une forte évaporation sur le lac gelé. Lors du refroidissement survenant après le coucher du soleil, la capacité d’absorption de l’eau évaporée baisse. L’air devient alors très humide. Avec les températures très basses de la nuit, l’humidité se condense. Le matin, le paysage semble couvert de sucre de gelée blanche. Les petits tas de cristaux de glace avec une structure anguleuse se sont formés à la surface de la glace du lac; ils prennent la forme de noyaux auxquels, grâce à l’humidité de l’air, de magnifiques fleurs de glace commencent à éclore. Souvent on les trouve en groupes ou en bandes. Leurs formes variées dépendent du degré d’humidité , de la température et du vent.  Lorsque les fissures sont humifiées par l’eau du lac, des formes magiques multiples peuvent apparaître. Parfois même, on se trouve face à une mer de fleurs de glace.

Bulles de gaz gelées

Mais ce ne sont pas les seules apparitions dans la glace noire éveillant notre curiosité autant que notre admiration. A certains endroits de la glace encore jeune, on découvre des séries de formes circulaires qui nous font penser à des bulles de bandes dessinées. Elles sont formées par des bulles naturelles: du méthane montant à partir du fond du lac qui ensuite gèle.
    Qui a déjà connu des dommages de conduites d’eau éclatées à cause du gel, eh bien, au bord du lac gelé, il assistera à un exemple massif de ce que la glace, se dilatant, est capable d’effectuer. Au bout de quelques jours de rayonnement solaire, des couches de glace brisée se retrouvent enchevêtrées les unes dans les autres formant un pêle-mêle parfois bizarre, toujours décoratif de «débris» transparents.
    Pour nous, la glace noire généreuse nous a donc servi de motifs très attirants, fixés par la caméra, nous incitant aussi à la réflexion et à la recherche de toutes ces merveilles que la nature peut créer.
    Se trouver tout intégrés dans la nature, admirer quelques-unes de ses apparences fascinantes, nous procure souvent un effet salutaire de repos. Faire ces découvertes avec ses enfants peut devenir, pour eux, des moments inoubliables où ils réssentent, en plus de notre fascination, notre compassion pour eux. Ils n’apprennent pas seulement à observer attentivement la nature et à en tirer des conclusions, ils aiguisent en même temps leurs sens et gagnent davantage de repos intérieur, très fructueux pour la vie de tous les jours, souvent marquée d’actions et d’évènements à rhythme effréné. Aussi renforcent-ils, notamment si nous l’éprouvons aussi, leur attachement émotionnel à la nature et au pays dans lequel ils vivent et dont ils enrichissent, par la découverte commune, leur connaissances.

Notre site web utilise des cookies afin de pouvoir améliorer notre page en permanence et vous offrir une expérience optimale en tant que visiteurs. En continuant à consulter ce site web, vous déclarez accepter l’utilisation de cookies. Vous trouverez de plus amples informations concernant les cookies dans notre déclaration de protection des données.

Si vous désirez interdire l’utilisation de cookies, par ex. par le biais de Google Analytics, vous pouvez installer ce dernier au moyen des modules complémentaires du présent navigateur.