Rendre accessibles à tous les connaissances de la psychologie des profondeurs

A la mémoire de l’activité du psychologue Friedrich Liebling

«Etre humain, c’est aimer les hommes.
Etre sage, c’est les connaître.»
                                             Confucius

Friedrich Liebling (1893–1982) était un psychologue de l’école de Vienne pour la psychologie des profondeurs. Il a fondé à Zurich sous le nom de «Psychologische Lehr- und Beratungsstelle» un cabinet psychologique et une école pour la psychologie des profondeurs qu’il a dirigée personnellement jusqu’à sa mort. Dans son orientation théorique, il a renoué avec ce qui avait fait ses preuves dans la psychologie individuelle d’Alfred Adler, la néopsych­analyse et la psychologie du développement. Il n’a pas développé une doctrine close, mais a poursuivi la recherche en matière de psychologie des profondeurs de son temps et en a tenu compte dans son travail.
Friedrich Liebling a complété l’entretien psychologique individuel par la possibilité de l’entretien thérapeutique en groupe et a commencé en même temps à transmettre des connaissances psychologiques dans des cours et des séminaires. Il a fondé une véritable école pour des questions de vie qui offrait à chaque intéressé la possibilité de se procurer une compréhension approfondie de l’homme et un aperçu des connaissances psychologiques. Friedrich Liebling voulait rendre accessibles les connaissances de la psychologie moderne à un public plus large que celui des cercles restreints de spécialistes.
Ainsi la Psychologische Lehr- und Beratungsstelle a offert au particulier la possibilité de recourir, selon ses propres intérêts ou problèmes de vie individuels, à des entretiens psychologiques individuels, de participer à des entretiens en groupe dirigés de manière analytique ou à des séminaires pour la formation continue en psychologie en général. Il s’est vite avéré que cette possibilité correspondait à un vrai besoin de nombreuses personnes qui appréciaient beaucoup cet accès à une formation continue psychologique, les mettant en rapport avec leur propre situation de vie: le particulier arrive ainsi à comprendre et vérifier lui-même des faits psychologiques à l’aune de sa réalité vécue.
La combinaison de consultations et de formation continue psycho­logiques – où chacun a le choix de décider lui-même de ce qu’il veut fréquenter, à quel moment et à quel intervalle – correspond à la conception de la psychologie individuelle: l’homme est un être en rapport avec ses semblables: il est fondamentalement doué de raison et en mesure de poser des valeurs; il peut développer une éthique et il sait faire la distinction, soit pour sa propre vie soit pour la vie en commun avec les autres, entre des valeurs et des tendances salutaires et préjudiciables, saines et maladives, positives et négatives. C’est pourquoi l’homme est en principe en mesure d’intégrer de manière sensée à sa propre vie aussi bien le savoir et les connaissances sur lui-même que sur ses semblables.    •

Source: Gestatten … VPM. Editeur: Verein zur
Förderung der Psychologischen Menschenkenntnis Zurich, Zurich 1993, pp. 25.

(Taduction Horizons et débats)