Le Congrès américain «déclare la guerre» à la Russie

par Ron Paul?*

Aujourd’hui, la Chambre des représentants des Etats-Unis a adopté ce que je considère comme l’un des pires projets de loi jamais vu.
La High Resolution 758 a été présentée comme une résolution «condamnant fermement les actions de la Fédération de Russie, sous la présidence de Vladimir Poutine, d’avoir mené une politique d’agression contre des pays voisins visant la domination politique et économique».
En fait, le projet de loi est une propagande de guerre de 16 pages qui ferait même rougir les néoconservateurs, s’ils étaient capables d’une telle chose.
C’est le type de résolutions que j’ai toujours observé de près au Congrès, qui sont présentées comme des déclarations d’opinions «sans danger» et conduisent souvent à des sanctions et à la guerre. Je me souviens en 1998 avoir fortement argumenté contre la Loi sur la libération de l’Irak parce que, comme je le disais à l’époque, je savais qu’elle conduirait à la guerre.
Je ne m’opposais pas à cette loi parce que j’étais un admirateur de Saddam Hussein – tout comme maintenant, je ne suis pas un admirateur de Poutine ou de tout autre dirigeant politique étranger – mais plutôt parce que je savais alors qu’une autre guerre contre l’Irak ne résoudrait pas les problèmes et ne ferait probablement qu’empirer les choses. Nous savons tous ce qui s’est passé ensuite.
C’est pourquoi j’ai du mal à croire qu’ils s’en sortent à bon compte avec cette nouvelle loi, de plus cette fois les enjeux sont encore plus élevés: provoquer une guerre avec la Russie pourrait entraîner la destruction totale!
Si quelqu’un pense que j’exagère sur la nature vraiment mauvaise de cette résolution, permettez-moi de vous donner quelques exemples tirés de la loi elle-même:
Au paragraphe 3, la résolution accuse la Russie d’une invasion de l’Ukraine et condamne la violation par la Russie de la souveraineté ukrainienne. La déclaration est livrée sans aucune preuve d’une telle chose. Sûrement qu’avec nos satellites sophistiqués qui peuvent lire une plaque d’immatriculation depuis l’espace, nous devrions avoir la vidéo et les photos de cette invasion russe. Rien n’a été rapporté.
Quant à la violation par la Russie de la souveraineté ukrainienne, pourquoi n’y a-t-il pas eu violation de la souveraineté de l’Ukraine quand les Etats-Unis participaient au renversement du gouvernement élu de ce pays en février? Nous avons tous entendu les bandes sur lesquelles des membres du Secrétariat d’Etat complotaient avec l’ambassadeur américain en Ukraine pour renverser le gouvernement. Nous avons entendu le secrétaire d’Etat adjoint américain, Victoria Nuland se vanter que les Etats-Unis avaient dépensé 5 milliards de dollars pour le changement de régime en Ukraine. Pourquoi est-ce que c’est OK?
Au paragraphe 11, la résolution accuse des personnes dans en Ukraine orientale d’avoir tenu des «élections frauduleuses et illégales» en novembre. Pourquoi à chaque fois que des élections ne produisent pas les résultats escomptés par le gouvernement américain, sont-elles qualifiées d’«illégales» et de «frauduleuses»? Les gens d’Ukraine orientale ne sont-ils pas autorisés à l’autodétermination? N’est-ce pas un droit humain fondamental?
Au paragraphe 13, la résolution exige un retrait des forces russes de l’Ukraine, même si le gouvernement américain n’a fourni aucune preuve que l’armée russe soit allée en Ukraine. Ce paragraphe exhorte également le gouvernement de Kiev à reprendre les opérations militaires contre les régions orientales qui revendiquent l’indépendance.
Au paragraphe 14, la résolution indique avec certitude que le vol 17 de la Malaysia Airlines qui s’est écrasé en Ukraine a été abattu par un missile «tiré par les forces séparatistes soutenues par les Russes en Ukraine orientale». C’est tout simplement faux, le rapport final sur l’enquête de cette tragédie ne sera pas révélé avant l’année prochaine et le rapport préliminaire n’indique même pas qu’un missile ait abattu l’avion. Pas plus que le rapport préliminaire – mené avec la participation de tous les pays concernés – ne jette le blâme sur n’importe quel bord.
Le paragraphe 16 de la résolution condamne la Russie sur la vente d’armes au gouvernement Assad en Syrie. Il ne mentionne naturellement pas que ces armes vont combattre l’EIIL – dont nous nous prétendons être l’ennemi – tandis que les armes américaines fournies aux rebelles en Syrie se sont en fait retrouvées dans les mains de l’EIIL!
Le paragraphe 17 de la résolution condamne la Russie pour ce que les Etats-Unis appellent des sanctions économiques («mesures économiques coercitives») contre l’Ukraine. Quand bien même les Etats-Unis ont frappé eux-mêmes à plusieurs reprises la Russie de sanctions économiques et en envisagent même davantage!
Au paragraphe 22, la résolution stipule que la Russie a envahi la République de Géorgie en 2008. C’est tout simplement faux. Même l’Union européenne – pas un ami de la Russie – a conclu dans son enquête sur les événements de 2008 que c’était la Géorgie qui «a déclenché une guerre injustifiée» contre la Russie et non l’inverse! Comment le Congrès peut-il s’en tirer avec ces mensonges flagrants? Les membres ne prennent même pas la peine de lire ces résolutions avant de voter?
Au paragraphe 34, la résolution commence même à devenir comique, condamnant les Russes pour ce qui est déclaré comme «attaques contre les réseaux informatiques des Etats-Unis» et «acquisition illicite d’informations» concernant le gouvernement américain. Dans la foulée des révélations Snowden concernant l’espionnage américain du reste du monde, comment les Etats-Unis peuvent-ils se réclamer en autorité morale pour condamner de telles actions chez les autres?
Froidement, la résolution vise et attaque les médias financés par l’Etat russe, affirmant qu’ils «faussent l’opinion publique». Mais il semble tout à fait normal au gouvernement américain de dépenser des milliards de dollars à travers le monde pour financer et parrainer des médias, parmi lesquels Voice of America et Radio Free Europe/Radio Liberty, ainsi que pour subventionner des médias «indépendants» dans d’innombrables pays étrangers. Combien de temps faudra-t-il avant que des sources d’information alternatives comme Russia Today soient interdites aux Etats-Unis? Ce projet de loi nous rapproche de ce jour malheureux quand le gouvernement décidera quel genre de programmes nous pouvons ou ne pouvons pas consommer – et parlera face à une telle violation de «liberté».
Au paragraphe 45, la résolution donne le feu vert au président ukrainien Petro Porochenko pour relancer son assaut militaire sur les provinces orientales indépendantistes, exhortant le «désarmement des séparatistes et les forces paramilitaires dans l’Est de l’Ukraine». Une telle démarche signifiera la mort de plusieurs milliers de civils supplémentaires.
A cette fin, la résolution implique directement le gouvernement américain dans le conflit en appelant le président américain à «fournir au gouvernement ukrainien du matériel létal et non létal de défense, des services et de la formation nécessaires pour défendre efficacement son territoire et sa souveraineté». Cela signifie des armes américaines dans les mains de forces militaires «formées par les USA» et engagées dans une guerre chaude, à la frontière de la Russie. Est-ce que cela paraît être une bonne idée pour tout le monde?
Il y a trop de déclarations encore plus ridicules et plus horribles dans ce projet de loi pour continuer à les présenter. Probablement la partie la plus troublante de la présente résolution est cependant la déclaration évoquant une «intervention militaire» par la Fédération de Russie en Ukraine qui «constitue une menace pour la paix et la sécurité internationales». Cette terminologie n’est pas un accident: cette phrase est la graine empoisonnée plantée dans ce projet de loi à partir de laquelle les futures résolutions, plus agressives encore, suivront. Après tout, si nous acceptons que la Russie représente une «menace» pour la paix internationale comment une telle chose peut-elle être ignorée? Ce sont des pentes glissantes qui mènent à la guerre.
Cette législation dangereuse a été adoptée aujourd’hui, le 4 décembre, avec seulement dix voix d’opposition! Seulement dix parlementaires craignent l’utilisation de propagande et de mensonges flagrants pour pousser à d’irresponsables bruits de bottes envers la Russie.
Voici les membres de la Chambre des représentants ayant voté «Non» à cette législation. Si vous ne trouvez pas votre représentant sur cette liste, appelez-le et demandez-lui pourquoi il a voté pour nous rapprocher d’une guerre contre la Russie! Si vous trouvez votre représentant sur la liste ci-dessous, appelez-le et remerciez-le de s’être opposé aux va-t-en-guerre.
Personnes ayant voté «Non» à la High Resolution 758:
1) Justin Amash (Rep.-Michigan)
2) John Duncan (Rep.-Tennessee)
3) Alan Grayson (Dem.-Florida)
4) Alcee Hastings (Dem.-Florida)
5) Walter Jones (Rep.-North Carolina)
6) Thomas Massie (Rep.-Kentucky)
7) Jim McDermott (Dem.-Washington)
8) George Miller (Dem.-California)
9) Beto O’Rourke (Dem.-Texas)
10) Dana Rohrabacher (Rep.-California)    •

Source: www.agenceinfolibre.fr/?s=Ron%20Paul
Version originale en anglais: www.ronpaulinstitute.org/archives/featured-articles/2014/december/04/reckless-congress-declares-war-on-russia/

*    Ron Ernest («Ron») Paul est médecin et homme politique américain. Il est membre du parti républicain et a été, entre 1976 et 2013 à plusieurs reprises membre de la Chambre des représentants des Etats-Unis. Ron Paul fut candidat du «Libertarian Party» lors des élections présidentielles américaines de 1988 et candidat à la candidature républicaine pour les élections présidentielles de 2008 et 2012.