La paix a également besoin de vérité

hd. Le 29 janvier, le processus de paix pour la Syrie a débuté à Genève, sous la direction du médiateur de l’ONU Staffan de Mistura, dans des conditions très difficiles. Le Conseil de sécurité des Nations Unies avait exigé une telle rencontre dans sa résolution 2254 du 18 décembre 2015. Le but de ces négociations, prévues pour ces prochaines semaines, est de mettre un terme aux tueries se déroulant depuis près de 5 ans dans ce pays martyrisé. Il est donc prévu de former un gouvernement transitoire et d’élaborer une nouvelle Constitution, puis de permettre des élections dans le pays. De façon explicite, il a été décidé par le Conseil de sécurité que l’avenir du pays relevait uniquement de l’affaire et de la responsabilité des Syriens – ce qui est le contraire de tout ce qui a été mis en œuvre au cours des 5 dernières années. A maintes reprises, «Horizons et débats» a déjà publié des informations de fond, ne correspondant pas toujours à celles du «mainstream» occidental. Selon nos convictions, entamer un processus de paix durable, nécessite l’accès du public à des informations complètes et véridiques, autant que cela est possible.