Nous incitons les parents à attendre que leurs enfants soient en 8e classe pour avoir un smartphone

 hd. L’initiative américaine de parents du Texas «Wait Until 8th» s’est adressée au grand public avec le texte suivant.

L’engagement «Wait Until 8th» [«Attendre jusqu’à la 8e classe» – environ 14 ans] encourage les parents à se rassembler et à attendre que leurs enfants aient atteint la 8e pour leur donner un smartphone. Si les parents s’unissent, la pression, ressentie par les enfants et les parents, de devoir posséder un smartphone à un jeune âge diminuera.
Les smartphones sont gênants et potentiellement dangereux pour les enfants, pourtant ils sont largement répandus à l’école primaire et à l’école secondaire, car il existe des pressions sociales et des attentes illusoires selon lesquelles il faut en avoir un.
Ces appareils transforment rapidement l’enfance des jeunes. Jouer dehors, passer du temps avec des amis, lire un livre ou faire des activités en famille devient plus rare, à la place les enfants passent des heures sur Snapchat, sur Instagram pour échanger des photos et des vidéos et pour se tenir au courant sur You Tube.
Les parents se sentent impuissants dans cette bataille difficile et ont besoin de l’appui de la communauté pour retarder la présence grandissante des smartphones dans les salles de classe, les espaces sociaux et lors des repas en famille. Soyons solidaires et attendons au moins jusqu’à la 8e avant d’autoriser nos enfants à disposer d’un smartphone.
Si vous jugez que votre enfant puisse avoir besoin de vous contacter avant la 8e, toutes les grandes marques possèdent un téléphone simple permettant d’appeler et d’envoyer des messages sans être lié à Internet. L’engagement «Wait Until 8th» encourage les parents à différer le moment de posséder un smartphone. Si vous souhaitez que votre enfant ait un téléphone simple uniquement pour appeler, envoyer des messages ou passer des appels vidéo, vous pouvez quand même joindre le mouvement! Un téléphone de base et les appels vidéo évitent de nombreux dangers et distractions des smartphones.
L’enfance est trop courte pour perdre son temps sur un smartphone. Prenez votre engagement aujourd’hui!

Pourquoi attendre?

Il y a bien une raison pour laquelle les cadres de Silicon Valley sont opposés aux smartphones pour leurs enfants avant qu’ils aient au moins 14 ans. En fait, il existe une longue liste de raisons, et les parents doivent les connaître.

Les smartphones altèrent l’enfance

L’enfance des jeunes est altérée. Jouer dehors, passer du temps avec des amis, lire un livre ou accomplir des activités en famille devient plus rare, à la place les enfants passent des heures sur Snapchat, Instagram et You Tube. Certains d’entre eux passent quotidiennement entre 3 et 7 heures devant un écran, de ce fait, de nombreux divertissements essentiels au développement des enfants sont remplacés par des distractions en ligne.

Les smartphones créent des dépendances

Des recherches récentes montrent que la dépendance aux smartphones peut produire des réponses du cerveau similaires à celles des dépendances à l’alcool, à la drogue ou au jeu. Les smartphones sont comme des machines à sou dans les poches de vos enfants les persuadant qu’ils en ont constamment besoin. Le secteur technologique crée intentionnellement des applications mobiles et des réseaux sociaux pour que les utilisateurs s’en servent durant de longues périodes, c’est ainsi qu’ils se font leur argent.

Les smartphones sont des distractions perturbant la scolarité

Les années d’école primaire et secondaire établissent la base du succès scolaire des enfants. Ils apprennent comment gérer le temps, leurs projets et leurs devoirs de manière productive. Introduire une distraction constante avec un smartphone ouvre la voie vers une scolarité médiocre. Des études montrent qu’une fois qu’un enfant possède un smartphone, ses notes risquent d’en souffrir. Une autre étude a prouvé que les enfants fréquentant des écoles où les smartphones sont interdits obtiennent de meilleurs résultats à leurs examens.

Les smartphones nuisent au sommeil

Des études ont révélé que l’utilisation de smartphones ou d’autres appareils portables à écran affecte la quantité et la qualité du sommeil des enfants et des adolescents. Les adolescents ont tendance à être agités, car ils anticipent la réponse d’amis par message texte ou sur les réseaux sociaux entravant ainsi leur cycle du sommeil. Certains enfants se réveillent au milieu de la nuit pour vérifier leurs messages et les réseaux sociaux. Les perturbations du sommeil chez les jeunes sont connues pour avoir des effets néfastes sur la santé tels qu’une mauvaise alimentation, l’obésité, l’affaiblissement du système immunitaire, un retard de croissance et des problèmes de santé mentale.

Les smartphones parasitent les relations

Beaucoup de parents regrettent d’avoir permis à leurs enfants d’avoir un smartphone, car ils ont expérimenté la manière dont ces appareils peuvent être néfastes pour une relation. Et la relation parent-enfants en souffre. Souvent les enfants ne réalisent pas la constante distraction causée par leur téléphone. Les relations personnelles en tête à tête se raréfient, car ils passent plus de temps et d’énergie à s’investir dans leurs «amitiés» en ligne.

Les smartphones augmentent le risque d’anxiété et de dépression

A un si jeune âge, les enfants ne sont émotionnellement pas équipés pour naviguer dans les eaux agitées des réseaux sociaux. Voir quelqu’un se mettre en avant et s’amuser sur les réseaux sociaux pousse souvent les jeunes à penser qu’ils manquent quelque chose ou qu’ils ne sont pas à la hauteur de leurs pairs. Des recherches montrent que plus une personne utilise les réseaux sociaux, plus elle est susceptible d’être déprimée.
En plus de cela, quand les enfants abusent de la technologie, la constante stimulation du cerveau cause une augmentation du cortisol, l’hormone du stress. Trop de cortisol peut empêcher un enfant d’être calme et la perte de la tranquillité peut mener à de sérieux troubles anxiogènes.

Les smartphones exposent les enfants à la cyber intimidation

Le harcèlement ne se limite plus à la place de jeu et aux vestiaires. Les persécuteurs cherchent à blesser par le biais des réseaux sociaux et des messages, ce qui fait que les victimes n’ont aucune issue de retraite. Le support le plus utilisé pour le cyber harcèlement est le téléphone. Près de 43% des enfants ont été harcelés en ligne. Et seul un enfant sur dix parlera à ses parents ou à un adulte de confiance de ces abus.

Les smartphones exposent les enfants à du contenu à caractère sexuel

Avec les smartphones, les enfants ont accès à la pornographie en tout lieu. Les distributeurs de pornographie ont volontairement pris la jeunesse en ligne pour cible, les attirant avec des vidéos et des images dangereuses. Une étude démontre que 42% des jeunes utilisateurs ont été exposé à de la pornographie en ligne, de ces derniers, 66% ont déclaré avoir été exposé à la pornographie contre leur gré, souvent par le biais de publicités.
Non seulement, les jeunes voient du contenu à caractère sexuel sur leur téléphone, mais ils en créent également. De plus en plus de jeunes s’envoient des «sexto» (s’envoient des messages – texto – à caractère sexuel et/ou des images explicites). De même, de nombreuses applications ouvrent la voie pour les prédateurs sexuels cherchant à suivre, à influencer ou à faire du mal à nos enfants.

Des cadres des grandes entreprises de la technologie interdisent à leurs enfants d’avoir un smartphone

Selon un article du «New York Times», beaucoup de cadres dans le domaine de la technologie ont attendu que leurs enfants aient 14 ans pour leur permettre d’avoir un smartphone. Et bien que ces adolescents puissent passer des appels et envoyer des messages, ils n’ont pas d’accès à Internet avant leurs 16 ans. Si les dirigeants de géants numériques comme Google, eBay, Apple et Yahoo retardent le moment d’avoir un smartphone, ne devrions-nous pas également attendre? Les cadres ayant prospéré grâce au succès de la technologie protègent leurs enfants contre les smartphones. Ne devrions-nous pas en faire autant?    •

Source: waituntil8th.org

(Traduction Horizons et débats)

Faites la promesse

Avec votre signature, vous promettez de ne pas donner de smartphone à votre enfant avant la 8e année scolaire, à condition qu’au moins 10 familles de la classe et de l’école de votre enfant participent également à la promesse. Si vous voulez que votre enfant ait un téléphone simple ne permettant que les appels et les texto, vous pouvez quand-même signer la promesse! Un simple téléphone évite de nombreuses distractions et dangers émanant du smartphone.
Dès que 10 familles auront signé la promesse, nous vous informerons de la validité de la promesse. «Attendez jusqu’à la 8e classe» vous écrira un courriel pour vous indiquer quelles familles du groupe d’âge correspondant ont donné leur accord. Cela vous aidera à vous soutenir mutuellement. Ensemble, nous sommes plus forts!
Nous ne transmettons pas vos données à des tiers en dehors de notre organisation. Elles ne seront pas publiées sur ce site.
Protection des données
Avec cette déclaration de confidentialité, nous informons de la politique de confidentialité de «waituntil8th.org». Nous sommes les seuls propriétaires des données collectées sur ce site. Nous ne prêterons ou ne vendrons ces informations à personne.

Dites-le autour de vous!

Parlez de ce mouvement à vos amis et à votre famille. Il n’y a pas de meilleure façon d’améliorer la situation que de devenir soi-même actif. Partagez la promesse avec votre famille et vos amis et soyez actif dès aujourd’hui! Sur notre page «Attendez jusqu’à la 8e classe», vous trouverez un soutien complet pour vous aider à vous engager pour la promesse. Votre voix peut faire la différence. Regroupez-vous. Le fait de collaborer donne du courage.

Interdiction des portables dans les écoles françaises

Fin juillet, le Parlement français a imposé une interdiction des portables dans les écoles maternelles, primaires et secondaires. Cela concerne les élèves âgés de trois à quinze ans. Cette loi renforce une réglementation existante depuis 2010.
L’interdiction s’applique à tous les locaux scolaires pour les pauses et les activités scolaires à l’extérieur de l’école, par exemple lors de voyages scolaires.
Des exceptions sont faites lorsque le téléphone portable est utilisé à des fins scolaires ou pour les enfants handicapés.
Derrière l’interdiction, il y a la conviction d’une meilleure concentration des enfants en l’absence de l’utilisation de smartphone. On souhaite également limiter le harcèlement en milieu scolaire, une activité souvent filmée et placée sur Internet.
Source: www.srf.ch; «News» International du 31/7/18.

Les cadres dirigeants des grands groupes IT sont conscients des dangers de leur technologie

Lorsque la première tablette d’Apple apparut sur le marché, le journaliste Nick Bilton a dit à Steve Jobs, cofondateur et PDG de longue date d’Apple, que ses enfants adoreraient certainement l’iPad. La réponse de Steve Jobs l’a d’abord stupéfait: «Ils ne l’ont pas encore utilisé. Nous limitons la quantité de technologie que nos enfants utilisent à la maison.»
Un certain nombre de cadres supérieurs de l’industrie de la technologie lui ont donné des informations similaires. «Chris Anderson, ancien rédacteur en chef de Wired, puis PDG du fabricant de drones 3D Robotics, a fixé des limites temporelles et des contrôles parentaux pour chaque appareil de sa maison. ‹Mes enfants nous accusent, ma femme et moi, d’être des fascistes et d’être surprotecteurs à propos de l’IT, et ils argumentent que personne parmi leurs amis n’a les mêmes règles›, a-t-il dit à propos de ses 5 enfants âgés de 6 à 17 ans. ‹C’est parce que nous connaissons de première main les dangers de la technologie. J’en ai moi-même fait l’expérience, je ne veux pas que cela arrive à mes enfants.›»

Source: Bilton, Nick. Steve Jobs was a Low-Tech Parent. In: «New York Times» du 10/9/14

(Traduction Horizons et débats)