Femmes thurgoviennes pour une armée de milice forte, pour le Gripen et pour un toit sûr au-dessus de la Suisse

Communiqué de presse

En vue de la votation fédérale du 18 mai 2014 concernant la «Loi sur le fonds Gripen» des femmes du canton de Thurgovie se sont réunies en dépassant les clivages politiques. Elles veulent une armée de milice performante avec des forces aériennes puissantes qui soient aptes à protéger et défendre le pays et ses habitants. Les premières signataires sont Brigitte Häberli, conseillère aux Etats PDC, Verena Herzog, conseillère nationale UDC, Kristiane Vietze, députée PLR et Judith Barben, psychologue, auteur d’articles scientifiques et éditrice. En peu de temps, de nombreuses femmes ont également signé l’annonce. Aujourd’hui, des représentantes de ce comité de femmes ont présenté leurs arguments à Frauenfeld.

Verena Herzog, conseillère nationale UDC, s’est exprimée aux sujets de la sécurité et de la création de valeur. Elle a souligné que chacun de nous était heureux d’avoir un toit fiable au-dessus de la tête et que les forces aériennes en étaient le garant. En tant que conseillère nationale, commerçante, mère et citoyenne, elle portait sa part de responsabilité pour la sécurité de notre pays. C’est pourquoi elle s’engage en faveur d’une défense aérienne performante équipée d’avions de chasse modernes et polyvalents. Saab, en tant que constructeur du Gripen, et la Suède, en tant que partie contractante, sont des partenaires fiables.
En outre, Herzog a souligné que les investissements pour le Gripen ne concernaient que le DDPS. Les budgets ni de l’éducation, ni des affaires sociales, ni de la santé publique ne sont concernés. Par contre, l’acquisition du Gripen profitera à la place industrielle suisse, car la Suisse et la Suède ont négocié des affaires compensatoires s’élevant à 2,5 milliards de francs. De nombreuses entreprises dans toutes les parties de la Suisse profiteront de cet accord et beaucoup de composantes du Gripen seront développées et fabriquées en Suisse. En outre, une collaboration étroite entre Saab et l’entreprise Pilatus de Stans est prévue et procurera à cette entreprise suisse des commandes d’un demi-milliard de francs pour les cinq à huit années à venir. Ainsi, environ 100 nouveaux emplois seront créés. L’entreprise Ruag de Berne veut également participer à l’appel d’offres lié à l’entretien du Gripen, ce qui pourrait procurer des commandes pour de nombreuses PME. Dans l’ensemble, la place industrielle suisse profiterait énormément de l’achat du Gripen, et ceci également sur le plan du savoir-faire et du perfectionnement technique. Davantage de sécurité et d’indépendance ainsi que davantage d’emplois garantis par l’acquisition du Gripen profiterait pas seulement à notre génération mais également aux générations futures.
Judith Barben, psychologue, auteure d’articles scientifiques et éditrice, a mis l’accent sur le fait qu’au cours des 20 dernières années, dans 12 votations, le peuple suisse s’est clairement prononcé en faveur d’une armée de milice apte à protéger et défendre le pays et la population. En tant que pays souverain et neutre la Suisse a l’obligation contractuelle de le faire, car le monopole étatique des pouvoirs ne peut en aucun cas être délégué à autrui. En outre, Barben a souligné que les avions constituent, grâce à leurs spécificités techniques, le seul moyen de combat en mesure de défendre le pays dans les airs contre des opérations étrangères inattendues. C’est pourquoi des forces aériennes efficaces sont indispensables pour la Suisse. Elles sont pour ainsi dire le toit sur l’armée et sur la Suisse. L’armée ne peut remplir sa mission au sol et assurer notre sécurité que si ce toit est imperméable.
Une procédure d’évaluation très complète et soigneuse a prouvé que les trois avions testés sont dans leur ensemble très semblables et excellents du point de vue technique. Les raisons qui ont mené au choix du Gripen étaient avant tout d’ordres économiques et politiques. Le Gripen a présenté le meilleur rapport coût-bénéfice et les coûts d’achat et d’entretien les plus bas. En outre, son pays d’origine, la Suède, est neutre comme la Suisse. Le coût d’achat ci-inclus l’armement, les munitions, la logistique adaptée et le système d’entraînement s’élève à 3,126 milliards de francs. Le financement se fera sur dix ans par tranches de 300 millions de francs par an, financés uniquement par le budget militaire normal. Cela revient à 40 francs par an et par habitant ou à 10 centimes par jour, a déclaré Judith Barben. Et de souligner que «pour un des pays les plus riches du monde, notre sécurité devait bien valoir ce prix!» Pour cette raison, elle espère de tout cœur que lors de la votation du 18 mai, les citoyennes et les citoyens s’engageront nombreux en faveur du Gripen.
Kristiane Vietze, députée PLR, s’est penchée sur le thème de la «sécurité». La sécurité est la base de la paix, de la stabilité politique, d’une place économique à succès et du bien-être. Lors de cette votation, il ne s’agit de pas moins que de la sécurité de notre pays, de la protection de la population et du maintien de notre indépendance et de notre neutralité.
Bien qu’une attaque militaire contre notre pays nous semble improbable aujourd’hui, on ne peut tout de même pas l’exclure entièrement pour l’avenir. Les menaces terroristes sont malheureusement déjà bien réelles. C’est pourquoi nous devons être sur notre garde et bien préparés, si nous voulons continuer à vivre en paix et rester indépendants. La plupart des gens ferment leurs portes à clé, même si un professionnel pourrait quand-même s’introduire dans la maison. Le fait de fermer sa porte à clé représente quand-même une protection, car cela rend la tâche plus difficile à un cambrioleur potentiel et dissuade un cambrioleur amateur.
L’intervenante a souligné la nécessité de protéger l’espace aérien de notre pays pour maintenir la sécurité et a souligné: «Si nous voulons vivre en paix, nous devons être préparé a une attaque possible.»
Le fait que nos «Tiger» ont perdu leurs dents au cours de leurs 40 ans de vie et qu’ils ne sont plus en état de participer sérieusement à la protection du pays est connu. Les experts de la Confédération ont, suite à des évaluations sérieuses, conclu que le Gripen remplissait entièrement les exigences techniques nécessaires. Nous pouvons nous y fier. C’est pourquoi elle plaide de placer un «Oui» convaincu dans les urnes, en faveur de la Loi sur le fonds Gripen et de la sécurité du pays.    •

Pour de plus amples informations:
Judith Barben +41 52 740 04 75 / +41 76 501 55 93
Verena Herzog +41 52 722 12 69 / +41 79 228 40 43
Kristiane Vietze +41 52 721 42 68

Source: Communiqué de la conférence de presse du 3/4/14. www.gripen-ja.ch/fr/bonjour.html
(Traduction Horizons et débats)