A quoi bon un manuel de lecture? – Postface destinée aux familles et à l’école

par Rita Brügger, Renate Dünki, Ursi Felber*

L’envie de lire, avant l’entrée à l’école …

Une fillette dans notre voisinage est fière de pouvoir enfin aller à l’école. Julie a hâte de commencer la première classe et de pouvoir bientôt lire elle-même un livre. Elle connaît déjà de nombreux poèmes et histoires par cœur ou sait les raconter. Elle aime bien les jeux de langues. Les anniversaires de ses peluches, elle les fête comme le font le petit chat Pitschi et ses amis dans le célèbre livre pour enfants de Hans Fischer («Der Geburtstag» [L’anniversaire]). Les histoires que ses parents lui lisent émerveillent et font rire Julie.

… et à l’école

Comment l’école peut-elle contribuer à mettre en valeur et consolider ce plaisir de la langue? Celui-ci est étroitement lié à une entrée en relation finement adaptée et chaleureuse de l’adulte envers l’enfant ainsi qu’à un riche choix de textes attachants adaptés à l’environnement des enfants.
Les enfants ont besoin d’un choix de textes s’inspirant de leurs propres expériences en les élargissant positivement, utilisant un langage compréhensible et de bon niveau et enrichissant la vie émotionnelle.
Une telle initiation à la lecture nécessite des échanges sur les contenus. C’est ainsi que se développe ou se consolide le plaisir de lire, sans lequel une lecture autonome et engagée au cours
des années suivantes ne peut être acquise. Les entretiens et les échanges sur un texte sont une tâche exigeante. A l’école, cela ne peut se faire que dans un climat bienveillant au sein d’une communauté de classe. Cela demande une lecture et une écoute attentive, de la réflexion et de la compassion ainsi que du courage pour exprimer ses impressions devant ses camarades. La langue écrite a également besoin d’un vis-à-vis! Lors des entretiens sur les histoires et
les vécus rencontrés dans le manuel de lecture, les enfants retrouvent leurs propres expériences. Ils apprennent ainsi à les échanger, à les partager et à développer ou consolider des valeurs importantes.
Un texte et la discussion en classe peuvent donc éveiller l’intérêt de chaque enfant et enrichir sa pensée. De cette manière, l’interaction dans la classe contribue à renforcer et développer chacune des personnalités présentes.
En transmettant et consolidant les valeurs discutées en classe, les textes lus en commun obtiennent un sens approfondi. Le choix des textes est essentiel: c’est pourquoi tout bon manuel de lecture avec ses contenus soigneusement choisis vise à accompagner les enfants sur leur chemin des expériences fondamentales faites d’abord dans la famille puis dans les communautés plus large que sont l’école, la commune ou le monde du travail. Depuis les débuts de notre Etat fédéral, cela est un devoir primordial confié à notre école obligatoire et c’est aussi la raison pour laquelle nous envoyons nos enfants à l’école publique.
Nous vous souhaitons donc beaucoup de plaisir avec notre manuel de lecture.

*    Ce texte est la traduction de la postface du manuel de lecture «Mein liebstes Lesebuch. Geschichten, Rätsel und Verse für die zweite Klasse» [Mon livre de lecture préféré. Histoires, devinettes et vers pour la deuxième classe primaire), Editions Zeit-Fragen, Zürich 2016.