Courrier des lecteurs

Corée du Nord et Etats-Unis: enfin un rapprochement

Dans notre quotidien local du 13 juin, la rencontre du président nord-coréen Kim Jong Un et du président des Etats-Unis d’Amérique Donald Trump a été commentée de la manière suivante: «Rien de substantiel» ou bien, dans la partie rédactionnelle, on lit le titre «Pure déclaration d’intention». Personnellement, je pense qu’il est totalement inapproprié de minimiser l’importance de cette rencontre. Cette rencontre est plutôt de haute valeur, si l’on se remémore que ce rapprochement a finalement eu lieu après une profonde hostilité ayant duré plusieurs décennies, accompagnée, encore récemment, des menaces les plus élevées.
Dans notre monde, où les armes nucléaires existent depuis environ 70 ans dans l’histoire de l’humanité et sont capables d’exterminer plusieurs fois toute vie sur terre, ce premier pas vers la dénucléarisation de cette région est une contribution très précieuse pour l’humanité.
Même si un calendrier détaillé fait encore défaut et qu’il est question de manque de substance et de pure déclaration d’intention, il est nécessaire de considérer cette rencontre, au vu de la situation mondiale tendue, comme un signe extrêmement positif. Ce n’est bien sûr qu’un début. La détente ne peut pas se faire du jour au lendemain – ce n’est uniquement étape par étape, dans la recherche du meilleur, au service de la paix, que les deux parties peuvent avancer.
Si l’exemple de la Corée pouvait également faire école dans les relations avec notre voisin européen qu’est la Russie, ce serait magnifique: donc, abandonner les manœuvres de l’OTAN à la frontière russe, supprimer les sanctions et renoncer au continuel dénigrement du pays.

Werner Voss, Wiehl (D)