Pourquoi je dirai oui

Biovision et l’initiative «aliments équitables»

Le 23 septembre, la Suisse se prononcera sur l’Initiative «Pour des aliments équitables». Notre président Hans Rudolf Herren explique pourquoi il déposera un Oui dans l’urne.

Sur quoi porte l’initiative «Pour des aliments équitables»?

L’initiative vise à promouvoir des denrées alimentaires issues d’une agriculture proche de la nature, respectueuse de l’environnement et des animaux avec des conditions de travail équitables. Plus précisément, cela signifie la diversité dans nos champs comme dans nos assiettes, davantage de produits régionaux et saisonniers, moins de gaspillage alimentaire. Nous l’avons déjà demandé dans le Rapport sur l’agriculture mondial de 2008.*

Et pourquoi vous-même et Biovision soutenez-vous cette initiative?

Un changement de cap s’impose d’urgence. Seule une agriculture économe en ressources et s’adaptant au changement climatique peut nourrir la population à long terme. Les aliments produits de manière durable ne devraient plus être désavantagés par rapport aux produits nocifs pour l’environnement et devenir plus attrayants pour les consommateurs. Les agriculteurs doivent être récompensés de leurs efforts par un prix équitable – en accord avec le principe de la vérité des coûts: les prestations favorables à l’environnement et à la société doivent être compensés. Cette initiative nous rapproche un peu plus de notre vision: un monde avec suffisamment de denrées alimentaires saines pour tous, produites par des personnes en bonne santé dans un environnement sain.

Quels sont les avantages pour les agriculteurs en Afrique?

L’initiative «Pour des aliments équitables» porte explicitement sur les relations commerciales transfrontalières de la Suisse. De nombreux pays en développement sont des importateurs nets, c’est-dire qu’ils sont «inondés» de produits alimentaires excédentaires provenant de pays industrialisés qui sont produits à moindre coût grâce à des subventions liées aux produits. Cette initiative vise à améliorer ces conditions commerciales inégales: une demande plus forte pour des denrées alimentaires produites écologiquement dans les pays en développement – notamment les fruits tropicaux, les légumes, le café et le cacao – a un impact positif sur les conditions de vie des petits agriculteurs. Ils obtiennent un meilleur prix pour leurs produits et travaillent dans des conditions équitables. Du coup, ils prennent également soin de l’environnement fragile. L’initiative est donc holistique dans son approche et, conformément à l’Agenda 2030 des Nations Unies, elle allie la raison économique, la justice sociale et la responsabilité écologique.

Source: Biovision.ch du 23/7/18

De plus amples informations sur: www.aliments-equitables.ch

*    Hans Rudolf Herren a assumé une tâche à responsabilité pour l’élaboration du Rapport sur l’agriculture mondiale [note de Horizons et débats].