Actes bouleversants de justice politique auto-proclamée

par Frank Elbe, ancien ambassadeur allemand

L’attentat toxique de Salisbury est un crime horrible. Quelque que soit le responsable de cet infâme attentat, celui-ci mérite le mépris de la communauté internationale. Il faut élucider cet acte sans attendre et sans considération aucune pour le malfaiteur potentiel. Cependant, au lieu de chercher à clarifier la situation, le monde occidental s’emporte pour entreprendre des actes bouleversants de justice politique auto-proclamée. Il inflige déjà des peines à un délinquant présumé sans être objectivement certain qu’il est le coupable. Toutes les accusations pointent la Russie, en partie Poutine lui-même. […]
La passion avec laquelle le monde occidental manifeste sa solidarité avec la Grande-Bretagne illustre comment on se trouve déjà dans le domaine de l’irrationnel. Elle révèle un manque de volonté d’éclaircir la situation. Pis encore: elle voudrait nous faire croire que les processus de coordination au sein de l’UE et de l’OTAN pourraient remplacer les preuves. Cela équivaut à mettre le citoyen sous tutelle. Son droit à forger lui-même sa propre opinion concernant des développements élémentaires, voire existentiels, de la sécurité future mérite davantage de respect. Il peut prétendre à des informations plausibles. […]
Parmi certains documents connus du public auxquels le gouvernement britannique se réfère pour dénoncer la Russie comme responsable de l’attentat, il y a le jugement du Royal Court of Justice du 22  mars 2018. Or, le jugement londonien ne contient justement pas d’indice d’une culpabilité de la Russie comme le gouvernement britannique voudrait le faire croire. Il se limite à constater que le poison semble être le Novitchok ou une sub­stance similaire. Cela veut dire que le poison n’a pas été identifié exactement. Il n’est pas mentionné que le poison ait été fabriqué en Union soviétique.
Dans les années 80, lors de la Conférence sur le désarmement de Genève, j’étais négociateur pour l’accord sur la proscription des armes chimiques. J’étais également président du sous-comité pour la vérification. Je ne puis comprendre comment on peut tirer des conclusions sur le coupable d’un attentat simplement en analysant une neurotoxine. […]
Il y a trois séries de gaz neurotoxiques mortels: le sarin, le VX et le Novitchok. Ce dernier a été développé dans l’ancienne Union soviétique, dans les années 70. Sarin a été découvert par hasard en 1939 par le chimiste allemand Schrader, lorsqu’il faisait des recherches sur un produit phytosanitaire. Les formules développées des poisons sont en grande partie connues et même accessibles sur Internet.
A la demande du gouvernement ouzbek, les provisions de Novitchok ont été détruites par des spécialistes américains des armes chimiques, après l’effondrement de l’Union soviétique. Fait remarquable, le Novitchok fût pendant longtemps connu des spécialistes ayant continué de faire des recherches en Russie, aux Etats-Unis et en Angleterre, mais cette substance n’a pas été déclarée dans la convention sur les armes chimiques […] Substance chimique super-toxique et létale, le Novitchok semble avoir entrepris un long voyage. […]
Jusqu’à ce que d’autres faits soient tirés au clair, il est juste de faire preuve de retenue politique concernant les accusations et les sanctions: elle résulte du respect de notre propre système de valeurs selon lequel il n’est pas admissible d’infliger des peines sans constatation suffisante de la culpabilité. Selon l’article 26 (1) de la Loi fondamentale stipule pour tout un chacun d’omettre tous les actes susceptibles de troubler la coexistence pacifique des peuples. Les suspicions injustifiées sont incluses dans cette interdiction. L’expulsion du personnel du service de renseignement n’est certes pas une violation du droit international, mais, dans cette situation, elle a le caractère d’un acte inamical et contredit la paix constitutionnelle mentionnée dans l’art. 26 (1) de la Loi fondamentale allemande.
La situation actuelle est très grave et dangereuse parce qu’elle contient en germe la rupture avec la Russie et en cela l’effondrement du nouvel ordre après la chute du mur de Berlin. Certains Etats occidentaux désirent une exclusion de la Russie. Ceci ne peut pas être le but des Allemands.    •

Source: RT Deutsch 30/3/18

(Traduction Horizons et débats)