Evénements de la coopérative Zeit-Fragen à la Foire du livre de Leipzig

Le journal «Zeit-Fragen/Horizons et débats» sera, aussi cette année, présent à la Foire du livre de Leipzig. Le stand se trouve dans le hall 4, no A 102. Dans le cadre de «Leipzig liest», la «coopérative Zeit-Fragen» invite les visiteurs à participer à cinq animations au sein de la Foire et lors d’une soirée conférence-débat.

 

«La lecture – voie royale vers la formation de l’esprit». Présentation du 2e volume d’un livre de lecture pour élèves de 2e et 3e classe primaire

Intervenants: Renate Dünki (CH), Rita Brügger (CH)

Les deux volumes de l’ouvrage «Mein liebstes Lesebuch» sont destinés aux élèves du primaire. Ces livres de lecture contiennent essentiellement les résultats escomptés de la littérature: ils permettent aux enfants de participer à la pensée et aux sentiments d’autrui, ils développent leur empathie envers les autres personnes, ils élargissent leur compréhension de l’environnement et ils sont aussi des modèles linguistiques – voilà comment raconter une histoire! De nombreuses histoires quotidiennes positives donnent aux enfants des modèles avec lesquels ils peuvent se comparer et s’identifier. Les histoires, les poèmes, les instructions de jeu ou les devinettes offrent une grande variété de matériel de lecture correspondant au vécu des enfants pour chaque saison de l’année. Les enfants aiment les jeux de langage ou les rimes, ils développent un sentiment pour le rythme et le son de la langue. Les réactions nous montrent que de nombreux parents, grands-parents ou enseignants aiment aussi raconter ces histoires, les lire ensemble ou les utiliser pendant leurs cours.

Jeudi 21 mars, 12h00–12h30

Forum Enfants – Jeunesse – Education, Halle 2, Stand B600


La numérisation n’est pas une solution – c’est l’enseignant qui compte!

Intervenants: Josef Nyari (Allemagne), Urs Knoblauch (Suisse), Manfred Strankmann (Suisse)

L’utilité et les possibles conséquences néfastes des médias numériques (PC, portables, tablettes ou smartphones) dans les écoles sont controversées depuis leur introduction. Avec des programmes «d’apprentissage» numériques, on vise à remplacer l’enseignant ainsi qu’à gérer et contrôler en permanence les activités des élèves au cours de leur apprentissage. Les enseignants sont réduits en simples accompagnateurs d’apprentissage et en coach social. Un bon enseignement peut-il réussir ainsi? Un enseignant actif et disponible qui dirige des cours didactiquement bien structurés, en donnant des instructions de travail claires et des tâches d’apprentissage maîtrisables est indispensable pour un apprentissage réussi pour la plupart des élèves. Quel rôle l’enseignant joue-t-il dans le processus d’apprentissage? Qu’est-ce qu’un bon enseignement? Quelles sont les méthodes pédagogiques particulièrement efficaces? La dimension éthique de la numérisation est susceptible d’être une question-clé. Nous aimerions discuter de ces sujets avec vous.

Jeudi 21 mars, 13h00–14h00

CCL, Mehrzweckfläche 2


Savoir faire confiance en notre temps

Intervenant: Moritz Nestor (CH)

La confiance est un bien précieux. C’est une grande responsabilité pour chacun, où qu’il vive, de développer la confiance mutuelle et de la façonner au quotidien sans la compromettre inutilement dans les conflits politiques souvent féroces de notre temps. Chez trop de personnes, elle est en danger ou déjà détruite. Et c’est souvent un long chemin à parcourir pour la reconquérir, pour que, malgré des circonstances adverses, l’humanité et la solidarité puissent à nouveau s’épanouir. Ce n’est que si nous rencontrons l’autre en toute honnêteté sur un même pied d’égalité que la confiance peut (à nouveau) apparaître.

Jeudi 21 mars, 19h30–21h30

Die Brücke – Begegnungshaus, Zollikofer Strasse 21, Am Volkmarsdorfer Markt, 04315 Leipzig


La Bibliothèque Peter Sodann (littérature de la RDA de 1945 à 1990) se transforme en une société coopérative

Intervenants: Peter Sodann (D), Dietmar Berger (D)

Peter Sodann, né en 1936, est un ancien acteur, directeur de théâtre et créateur culturel de renom en RDA et en Allemagne réunie. Il est connu d’un grand public en tant que commissaire de police Ehrlicher dans la série télévisuelle «Tatort». Sa collection de littérature de la RDA allant du 9 mai 1945 au 2 octobre 1990 est également bien connue: lorsqu’on recommença, en 1990, à détruire en Allemagne des livres pour des raisons idéologiques et politiques – non pas dans des lieux publics comme après 1933, mais dans des usines d’incinération de déchets ou des centrales électriques – Peter Sodann ne put l’admettre. Il commença à récolter, préserver et conserver les livres et les écrits des nouveaux länder («Beitrittsgebiet») afin de les rendre accessibles au public. Initialement ce fut une initiative individuelle avec de l’argent privé, puis cela s’est transformé en un stock d’environ 2,5 millions de livres. Bien qu’il y ait un certain nombre de sympathisants et de soutiens, le grand fardeau de cette institution repose toujours et encore sur Peter Sodann et son épouse. Peter Sodann voit loin. Qu’adviendra-t-il du travail de sa seconde vie lorsqu’il ne pourra plus y participer au quotidien? Qu’adviendra-t-il de cet héritage, de son héritage? Une coopérative. «Ce que tu ne peux pas faire seul, allie-toi à d’autres qui veulent la même chose.» Cette phrase de Hermann Schulze-Delitzsch est le leitmotiv de la nouvelle coopérative «Peter-Sodann-Bibliothek eG – Wider dem Vergehen», fondée le 17 novembre 2018 par plus de 50 membres fondateurs. A l’avenir, elle s’occupera de la collection de livres et poursuivra ainsi à préserver pour les générations futures une grande partie de l’histoire, de la culture et de la science de la RDA comme une partie intégrante de l’histoire allemande.

Vendredi 22 mars, 10h30–11h00

Leseinsel Sachbuch + Buchkunst, Halle 3, Stand B600


Nous formons la commune! La démocratie directe doit être construite de bas en haut

Intervenants: René Roca (CH), Stephan Lausch (I), Michael von der Lohe (D), Christian Machek (A), Peter Neumann (D)

La démocratie directe est un sujet très actuel en Europe et dans le monde. La question de la démocratie directe figure à l’ordre du jour politique de partis très divers. De nombreux partisans de la démocratie directe s’intéressent au modèle suisse, qui présente des avantages évidents: la démocratie directe atteint un haut niveau de satisfaction de la population à l’égard des institutions étatiques au détriment des partis puissants et de l’élite politique.
L’«Institut de recherche pour la démocratie directe» (www.fidd.ch), fondé il y a cinq ans par René Roca, vise à réévaluer historiquement cette forme de démocratie. Les premiers résultats de la recherche montrent que la démocratie directe doit être construite de bas en haut, intégrée dans un système politique fédéraliste et subsidiaire. L’idée coopérative a joué un rôle central dans ce processus en Suisse. Le principe coopératif a d’abord mûri au niveau de la commune et a fait progresser de manière décisive la démocratie directe. Viennent ensuite les cantons qui, au XIXe siècle, introduisirent les instruments de la démocratie directe que sont le référendum et l’initiative, qui furent finalement intégrés au niveau national à la fin du XIXe siècle. Cette animation vise à discuter des résultats de ces recherches avec des intervenants venus d’Allemagne, d’Autriche, d’Italie et de Suisse.

Samedi 23 mars, 11h00–12h00

CCL, Mehrzweckfläche 4, Fachforum 4


Erlangen/Jena et Vladimir: exemple de partenariat citoyen vivant. Jumelages germano-russes: une contribution à la compréhension entre les peuples et à la paix

Intervenants: Leonhard Hirl (D), Wolfgang van Biezen (CH)

Les jumelages entre villes germano-russes sont un élément important pour la poursuite du dialogue entre les deux pays et peuvent indiquer des alternatives à la confrontation. Souvent, ce sont des citoyens individuels qui font bouger les choses, comme le montre l’exemple du jumelage entre les villes d’Erlangen et de Vladimir. Une particularité de ce jumelage est qu’une ville d’Allemagne de l’Est et une autre de l’Allemagne de l’Ouest forme trilatéralement un partenariat avec Vladimir. Ce jumelage vit grâce à un engagement citoyen très fort. Leonhard Hirl, a obtenu la lettre d’honneur sociale de la ville d’Erlangen pour son engagement en faveur de ce jumelage et présentera toutes les implications de ce partenariat. L’encouragement à la compréhension entre les peuples et à la paix est l’une des principales préoccupations du journal suisse «Zeit-Fragen/Horizons et débats». Cette réunion dans le cadre de la Foire du livre de Leipzig 2019 a pour but de rappeler l’importance des jumelages et appelle à créer, approfondir et élargir de tels partenariats – notamment à l’heure actuelle – avec des villes russes.

Samedi 23 mars, 16h30–17h00

Leseinsel Sachbuch + Buchkunst, Halle 3, Stand B600