Non à la privatisation des écoles

km. En Allemagne, plus de 124 000 citoyens ont déjà signé une pétition sur Internet (état du 18 juin) (www.change.org/p/bundestag-keine-privatisierung-von-schulen-und-autobahnen) pour protester contre la privatisation prévue des écoles étatiques. Les signataires craignent que la modification de la Loi fondamentale votée le 2 juin 2017 par le Bundestag (Parlement fédéral) et le Bundesrat (Chambre des länder) serve à ouvrir toute grande la porte à davantage de privatisations. Un nouvel article 104c permet à l’Etat de venir en aide aux communes à court d’argent pour le financement de leurs obligations dans le domaine scolaire – notamment pour les infrastructures et l’équipement des écoles – en leur mettant à disposition de l’argent. Jusqu’à présent, on a prévu une enveloppe de 3,5 milliards d’euros. Cependant, une loi d’accompagnement – Loi pour la promotion des investissements communaux – prévoit de favoriser également les accords de partenariat public-privé permettant à des investisseurs privés de participer au financement et à la gestion des tâches relevant du service public. Quelle tentation, notamment pour les communes avec peu de moyens financiers! (cf. «Kapital Bildung», www.rubikon.news/artikel/kapital-bildung; ainsi que «Schulprivatisierung per Grundgesetz», www.gemeingut.org/schulprivatisierung-per-grundgesetz)    •