Evénements organisés par la «Coopérative Zeit-Fragen» à la Foire du Livre de Leipzig

La coopérative Zeit-Fragen présentera cette année à nouveau ses publications à la Foire du Livre de Leipzig. Le stand se trouvera dans la halle 4, au numéro A 102. En outre, notre coopérative organise dans le cadre du programme «Leipzig liest» cinq événements et une soirée avec discussion.

Numérisation: un défi pour les parents et pour l’école

Intervenants: Urs Knoblauch(CH), Josef Nyari(D), Manfred Strankmann(CH)

De nombreux enfants et adolescents passent chaque jour plusieurs heures penchés sur leurs appareils numériques (smartphones, tablettes ou ordinateurs portables). Depuis octobre 2016, le public est au courant que dans les écoles allemandes, l’enseignement sera «digitalisé» dans tout le pays. Le ministre de la formation Johanna Wanka veut débloquer dans le cadre du «pacte numérique#D», cinq milliards d’euros destinés à son financement initial. Il s’agit là d’affaires très lucratives pour certaines grandes multinationales. Le véritable but ne réside pas dans un emploi raisonné des médias numériques par les enseignants, mais dans l’«automatisation» de l’enseignement.
Les programmes d’«enseignement» numériques doivent remplacer l’enseignant tout en dirigeant et contrôlant constamment les élèves dans leur apprentissage. Les clics et les touches sur les smartphones et tablettes replaceront le processus de l’apprentissage en classe entre élèves et enseignant. De nombreux parents, pédiatres, pédagogues et enseignants sont alertés à cause des effets négatifs sur l’évolution des enfants et adolescents. Des études confirment que l’utilisation des médias numériques dans l’enseignement scolaire n’améliore pas l’apprentissage mais risque fortement d’aliéner les jeunes du monde réel et de leur entourage humain. Personne n’apprend de manière numérique! En tant qu’êtres humains, nous apprenons toujours avec la tête, le cœur et la main.
L’élément suprême de l’éducation et de la formation est et reste la capacité de se confronter au monde réel. Tout aussi importants sont le développement et le renforcement des valeurs humaines, de l’éthique et de la morale. Comment nos enfants apprendront-ils une utilisation responsable des médias numériques? Comment acquerront-ils la capacité, selon leur âge, de maîtriser leurs vies en tant que citoyens autonomes? Voilà quelques questions que nous aimerions aborder avec vous.

Jeudi 15 mars 2018,

14h00–15h00

CCL (Congress Centrum Messe Leipzig), Mehrzweckfläche2

Cet événement aura également lieu le:

Jeudi 15 mars 2018, 19h30–21h30

Die Brücke – Begegnungshaus,

Zollikofer Strasse 21, am Volkmarsdorfer Markt, 04315 Leipzig

Intervenants: Moritz Nestor(CH), Wolfgang van Biezen (CH)

Lecture – la voie royale pour former l’âme. «Mon livre de lecture favori» et «Qui est Henry Dunant?»

Intervenantes: Renate Dünki(CH), Brigitte von Bergen(CH)

La lecture de livres contribue à former l’âme de l’enfant et de transmettre les valeurs humaines. La lecture forme l’imagination et l’empathie comme aucun autre média. Les histoires positives tirées de la vie quotidienne, transmettent aux enfants tout un éventail de personnes dignes de s’y identifier. Par des échanges avec ses proches basés sur ces lectures, l’enfant acquiert le sens des textes, apprend à réfléchir, à développer sa compassion, à exprimer ses émotions et à développer sa compréhension. Dans un tel échange vivant, se développe le plaisir de la lecture, une base fondamentale pour de futures lectures et apprentissages individuels et autonomes. Nous vous recommandons pour cela deux bons livres pour enfants et adolescents, parus aux Editions Zeit-Fragen:
«Mein liebstes Lesebuch» [Mon livre de lecture favori] contient des histoires, des énigmes et des vers pour le premier âge de lecture. Les multiples sujets tirés de leur propre monde favorisent la lecture autonome des enfants et sont un plaisir également pour les lecteurs adultes.
«Qui est Henry Dunant?» a été publié en cinq langues. En 1859, Henry Dunant fut témoin oculaire de la terrible bataille de Solferino en Italie. Il a appelé à aider tous les soldats blessés. Son engagement et son dynamisme ont permis la fondation de la Croix-Rouge. – Ce livre sur Henry Dunant se prête parfaitement à être raconté ou lu par des débutants. C’est également un précieux album factuel pour les élèves et les adolescents, tant à la maison qu’à l’école.

Vendredi, 16 mars 2018, 11.30–12.00 Uhr

Lesebude 1, Halle 2, Stand G321/H320

L’idée coopérative – selon la devise:

«Un pour tous, tous pour un» Exemples pratiques

Intervenants: Dietmar Berger (D), Eva-Maria Föllmer-Müller (CH), Heinz Schammert (D), René Roca (CH)

C’est la tradition du mouvement coopératif de répondre aux défis actuels au niveau des réalités sociales, économiques et politiques pour développer et réaliser des solutions constructives et viables. Le principe coopératif est caractérisé par son haut degré de participation et de cogestion; c’est pourquoi la coopérative est souvent préférable à d’autres formes d’entreprises. A notre époque, l’idée de base des coopératives est capable de présenter de nouvelles solutions à des problèmes, notamment quand il s’agit du domaine de l’approvisionnement de base. Dans ce sens, nous présenterons, ici à Leipzig, la coopérative citoyenne de Weingarten «Bürger helfen Bürgern e. V.». Au sein de cette coopérative, les membres participent bénévolement et de manière intergénérationnelle. Le but est l’entraide parmi les membres en vue de garantir la qualité de vie également dans un âge avancé et en cas de maladie. La forme juridique de la coopérative est également adaptée aux journaux. Les bimensuels «Horizons et débats» et «Zeit-Fragen» (version en allemand) existent depuis plus de vingt ans sous forme de coopérative. Ils sont un modèle illustrant la possibilité pour un média de garder son indépendance financière et politique tout en faisant entendre une voix indispensable.

Vendredi, 16 mars 2018, 15h30–16h00

Leseinsel Halle 3, Stand H504

La démocratie directe vit!

Une nouvelle collection de livres scientifiques concernant la recherche sur la démocratie directe

Intervenants: René Roca (CH), Tankred Schaer (D)

En Europe et dans le monde entier, on parle de la démocratie directe. Les négociations de coalition, tant en Allemagne qu’en Autriche, montrent que le sujet de la démocratie directe figure dans les agendas des partis les plus divers. La démocratie directe apporte aux populations davantage de cogestion et de participation active. Elle leur offre davantage de satisfaction avec les institutions étatiques et limite le pouvoir des partis et de l’élite politique. L’«Institut de recherche sur la démocratie directe» fondé il y a quatre ans, poursuit l’objectif d’analyser en profondeur l’histoire de la démocratie directe. Les libéraux suisses, par exemple, ont d’abord favorisé la démocratie représentative en rejetant catégoriquement la démocratie directe. Au fur et à mesure que l’initiative populaire et le véto (appelé référendum populaire par la suite) faisaient leurs preuves, ils se sont mis, eux aussi, à soutenir les droits populaires offerts par la démocratie directe. L’orientation selon le droit naturel et le principe coopératif ainsi que la mise en œuvre du principe de la souveraineté populaire ont été décisives pour le développement de la démocratie directe en Suisse.
Ce projet de recherche suisse, offrant d’importantes leçons également pour d’autres pays, et les deux premiers volumes de la collection «Beiträge zur Erforschung der Demokratie» seront présentés dans le cadre de la Foire du livre de Leipzig.

Samedi, 17 mars 2018, 12h00–12h30

Forum Sachbuch Halle 3, Stand E201

Jumelage de villes germano-russe – une contribution au rapprochement entre les peuples et à la paix

Intervenants: Jurij Fedorovic-Starovatych (Volgograd), Dietmar Berger (D), Eberhard Langer (Chemnitz), Eva-Maria Föllmer-Müller (CH)

Les jumelages germano-russes sont d’importantes contributions pour le maintien du dialogue entre les deux pays. Issus de la société civile – suite à des contacts personnels – ils sont capables de montrer des alternatives à la confrontation. Souvent ce sont de petits groupes de citoyens qui initient un tel projet.
Cette année, le jumelage entre Chemnitz et Volgograd (l’ancien Stalingrad) célèbre ses 30 ans d’existence. En 1988, Jurij Starovatych, à l’époque maire de Volgograd, et Eberhard Langer, ancien maire de Chemnitz, ont scellé ce jumelage. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, Volgograd fut le lieu d’une terrible bataille germano-russe causant d’énormes pertes humaines. Là, les Allemands et les Russes étaient face à face, en ennemis acharnés. Toutefois, depuis 30 ans, les Allemands et les Russes de Chemnitz et de Volgograd sont «partenaires» et ont participé à de nombreuses rencontres développant des relations humaines précieuses. La promotion de la paix et du rapprochement entre les peuples est une des préoccupations centrales du bimensuel suisse Horizons et débats/Zeit-Fragen. Organisé dans le cadre de la Foire du livre de Leipzig, cet événement désire rappeler l’importance des jumelages et encourager à approfondir et élargir de tels partenariats également avec des villes russes – notamment à l’heure actuelle.

Samedi, 17 mars 2018, 16h00–17h00

Forum Sachbuch Halle 5, Stand C200