imprimer fermer

Courrier des lecteurs

Sauvez l’or de la Suisse – Oui à l’initiative sur l’or

[…] En 1944, avec le Traité de Bretton-Woods, on a créé un nouveau régime monétaire international pour le temps après la Seconde Guerre mondiale. Le dollar devait remplacer l’or comme réserve monétaire et les Etats-Unis s’engagèrent à stabiliser le dollar et à vendre ou acheter l’or à 35 dollars l’once. En même temps, on fonda le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale.
Le résultat de ce nouveau régime monétaire était que le monde fut submergé de dollars américains. La pléthore de dollars, le cours de change instable et le grand endettement public des Etats-Unis après la guerre du Vietnam conduisirent à des pertes massives de la valeur et du pouvoir d’achat du dollar.
En 1971, le président Richard Nixon abolit unilatéralement l’obligation d’échanger des dollars contre de l’or. La couverture-or fut donc annulée et le système de la monnaie-papier fut mis en vigueur. C’était la fin du système de Bretton-Woods, la séparation définitive du dollar de l’or, mais le dollar resta la monnaie de réserve internationale.
Les dupes étaient les banques nationales étrangères, qui obtinrent dorénavant un dollar faible au lieu de l’or comme réserve monétaire.
A cette époque, la Suisse était le seul pays avec une couverture-or pour sa monnaie. Grâce à sa couverture-or la Suisse était indépendante du dollar, le franc était stable, sûr et fiable pour les investisseurs.
Le franc suisse était aussi bien que l’or.

Ce n’est pas la première initiative populaire sur l’or

L’actuelle initiative populaire «Sauvez l’or de la Suisse» n’est pas la première initiative sur l’or. Le déroulement fut le suivant:
  1949: première votation sur l’or «Nouvelles dispositions constitutionnelles sur la monnaie et la composition des réserves monétaires»: la Confédération peut décréter l’acceptation obligatoire des billets de banques; elle définit la forme et le volume de la couverture, il est refusé de tenir des dollars comme monnaie de réserve. Décision: les billets de banques émis doivent être couverts par de l’or.1951: deuxième votation sur l’or «Nouvelle Constitution» – accepté. Décision: davantage de réserves d’or. La couverture-or du franc est ancrée dans la Constitution comme un principe constitutionnel.
  1992: «Adhésion de la Suisse aux institutions de Bretton-Woods FMI et Banque mondiale» – accepté.
  1999: «Nouvelle Constitution fédérale» – accepté
  2002: troisième votation sur l’or «Pour le versement au fonds AVS des réserves d’or excédentaires», contre-projet direct: «Argent pour la Fondation de solidarité» – refus des deux projets.
  2006: quatrième votation sur l’or «Bénéfices de la Banque nationale pour l’AVS» – refusé.
  2014: cinquième votation sur l’or «Sauvez l’or de la Suisse» – pas encore soumis au peuple.

Sous l’égide du chef du département des Finances, on a forcé l’adhésion de la Suisse au FMI et à la Banque mondiale. Dans les explications concernant la votation de 1992 sur l’adhésion au FMI, le Conseil fédéral ne mentionna nulle part que l’adhésion au FMI interdirait la couverture-or de notre monnaie et que le dollar garantirait la sécurité monétaire. L’ancrage constitutionnel de la couverture-or du franc suisse était en contradiction avec les statuts du FMI. L’initiative fut acceptée. En 1999, «l’Arrêté fédéral relatif à une mise à jour de la Constitution fédérale» fut accepté par le peuple. La couverture-or fut éliminée silencieusement de la nouvelle Constitution fédérale. La suppression de la parité-or du franc ne fut ni discutée publiquement ni mentionnée dans les explications du Conseil fédéral concernant cette votation. Il était avant tout question d’une «mise à jour» et d’un «toilettage» linguistique. La nouvelle Constitution fédérale entra en vigueur le 1er janvier 2000. Ce que les votants avaient refusé pendant plusieurs décennies pouvait donc être mis en place. On introduisit le système du papier-monnaie, et la voie pour la vente de notre fortune nationale était ouverte. La BNS commença à liquider des centaines de tonnes d’or «excédent». […]
En mai 1999, Alan Greenspan a déclaré que «l’or représente le moyen ultime de paiement. Lors d’une réelle situation de crise, plus personne n’acceptera la ‹monnaie fiduciaire›, mais l’or sera toujours accepté». […]

Olena Geissbühler, 3655 Sigriswil

(Traduction Horizons et débats)